Méningites en général


QU'EST CE QUE LA MENINGITE ?


Le terme méningite signifie « inflammation des méninges ». Les méninges sont les membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière. Il y a inflammation des méninges par suite d'une infection du liquide entourant ces membranes.

Ce liquide est appelé liquide céphalorachidien (LCR).
Il y a de nombreuses causes de la méningite. Les causes les plus courantes sont des bactéries*  ou des virus *
voir ci dessous Méningites Virales & Méningites Bactérienne

On observe aussi des causes plus rares comme des champignons, mais souvent seulement chez des personnes dont le système immunitaire est affaibli. Certaines des causes plus exotiques de la méningite, comme celles qui sont attribuables à des parasites, sont limitées aux pays tropicaux.

Ce trouble est moins fréquent chez les adultes, mais on compte plus de 1 000 cas au Canada chaque année. La méningite bactérienne est mortelle chez une personne sur dix, malgré un traitement. Un survivant sur cinq présentera des handicaps graves, par exemple une surdité ou une lésion cérébrale. Un diagnostic et un traitement rapides sont essentiels afin de réduire les risques de décès ou de complications.



CAUSES

Une méningite apparaît généralement lorsque des bactéries ou des virus pénétrent dans le liquide qui entoure le cerveau. Parfois, ils pénètrent directement par suite d'une opération comme une neurochirurgie. Quelquefois, ils rongent les petits os du crâne comme dans des cas extrêmes de sinusite grave. Dans certains cas, ils sont transportés là par le sang et proviennent d'une infection ailleurs dans le corps comme une pneumonie (infection pulmonaire). Toutefois, règle générale, nous ne comprenons pas exactement comment ou pourquoi cela se produit.

Le cryptococcus est un champignon susceptible de provoquer la méningite. On le retrouve habituellement chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple les sidatiques, mais on a signalé récemment une souche plus agressive sur la côte est de l'île de Vancouver qui peut infecter des personnes en bonne santé. La tuberculose peut causer la méningite mais au Canada, c'est généralement le cas chez des gens qui ont contracté la tuberculose durant leur jeunesse alors qu'ils vivaient dans d'autres pays.

Certains médicaments et des produits chimiques irritants peuvent provoquer une inflammation du cerveau semblable à la méningite. On a aussi signalé de rares cas de vaccins causant une méningite. La méningite virale ou induite chimiquement disparaît souvent par elle-même.

La méningite bactérienne, par contre, est une maladie très grave. Les divers types de bactéries qui la provoquent ne sont généralement pas dangereux. Plus de la moitié de la population est porteuse de l'une ou de l'autre de ces bactéries, qui colonisent l'arrière du nez et la gorge. Elles sont souvent transmises par la toux, les éternuements et les baisers, mais ne peuvent survivre en dehors du corps humain pendant très longtemps. Lorsqu'elles arrivent à pénétrer le liquide céphalorachidien et qu'elles commencent à se multiplier, les bactéries provoquent une inflammation et d'autres symptômes de la méningite.

Il existe plus de 50 espèces de bactéries pouvant provoquer la méningite. Les causes les plus courantes de méningite bactérienne sont le méningocoque (Neisseria meningitidis), le pneumocoque (Streptococcus pneumoniae), le streptocoque du groupe B (Streptococcus agalactiae) et le colibacille ou E. coli (Eschericia coli). Avant 1992, la bactérie hemophilus influenzae B (HIB) était la cause la plus courante de méningite bactérienne. Comme les bébés sont aujourd'hui immunisés à l'aide du vaccin HIB, la méningite provoquée par le HIB est très rare

Les enfants de moins de deux ans sont très sensibles à la méningite. Voici d'autres facteurs qui pourraient accroître le risque :

  • blessure à la tête

  • chirurgie au cerveau ou à la moelle épinière

  • atteinte ou anomalie du système immunitaire

  • défaillance rénale

  • utilisation de corticostéroïdes (p. ex. : prednisone)


SYMPTOMES ET COMPLICATIONS

Les personnes infectées deviennent rapidement très malades et ne doivent pas attendre avant de recevoir un traitement médical.
La majorité des gens qui souffrent de méningite présentent les symptômes suivants :

  • fièvre élevée (plus de 39 °C/102 °F).

  • rigidité du cou et douleurs, plus particulièrement lorsque le cou est déplacé, tourné ou fléchi (en raison de l'inflammation des méninges). Cela peut ne pas se produire chez les personnes dont le système immunitaire ne fonctionne pas correctement comme celles qui prennent des corticostéroïdes, qui sont atteintes du sida, qui prennent des médicaments anticancéreux ou antirejet, les personnes âgées ou les enfants de moins de 24 mois et tout particulièrement ceux de moins de six mois.

  • maux de tête graves provoqués par une pression accrue dans la tête (on doit porter attention aux signes d'irritabilité chez les enfants trop jeunes pour se plaindre de maux de tête).

Si les vaisseaux sanguins du cerveau présentent une inflammation, le cerveau ne recevra pas suffisamment d'oxygène, ce qui peut entraîner des étourdissements, réduire les réactions et, dans les cas graves, provoquer un coma. L'oxygénation insuffisante du cerveau peut également entraîner des convulsions.

L'inflammation provoque une pression accrue sur le cerveau, ce qui peut susciter des vomissements. La personne atteinte pourra également présenter une éruption cutanée sous la forme de grappe de petits points rouges ou mauves semblables à des piqûres d'épingle. Lorsqu'on appuie sur ces taches, elles ne blanchissent pas comme la peau devrait normalement le faire. La peau elle-même peut présenter une teinte bleuâtre, appelée cyanose, qui découle d'une oxygénation insuffisante.

Les symptômes de la méningite n'apparaissent pas tous simultanément
et peuvent être moins évidents chez les personnes âgées.


Chez les enfants très jeunes, on doit porter attention aux points suivants :

  • fièvre et refroidissement des mains et des pieds

  • vomissements

  • refus des aliments

  • difficulté à s'éveiller (poupée de chiffon) OU cris ou gémissements sur un ton élevé

  • tendance à arquer le dos et à tirer sur le cou

  • agitation même quand on prend l'enfant dans ses bras

  • expression vide

  • teint pâle tacheté (cyanose, marbrures)

  • Eruption cutanée (purpura fulminans)*
    Ce sont des petits points roses puis rouges ou mauves semblables à des piqûres d'épingle au tout début).
    Ces tâches vont rapidemment grossir ...



Lutte mondiale contre la méningite avec la CoMO

Pas UNE mais DES MENINGITES


Ils existent de nombreuses méningites.... nous allons essayer des les regrouper ci-dessous par type et groupe.

En cours de réactualisation


LES MENINGITES VIRALES 

Les méningites virales sont des infections des méninges, enveloppes qui entourent et protégent le cerveau et la moëlle épinière. Les oreillons ert les entérovirus sont les principales causes de méningites virales, qui s'avèrent le plus souvent bénignes. Elles régressent spontanément sans traitement et ne laissent aucune séquelle. D'autres peuvent être plus graves si elles s'associent à des signes d'atteintes du cerveau (encéphalite).

Elles ne se soignent pas par antibiotiques.


plus



LES MENINGITES BACTERIENNES

Les méningites virales sont des infections des méninges, enveloppes qui entourent et protégent le cerveau et la moëlle épinière. Beaucoup de bactéries peuvent être en cause mais les principales sont le :

- méningocoque

- pneumocoque

- Haemophilus 

- Listéria 


LE DIAGNOSTIC ET LE TRAITEMENT

Un diagnostic rapide des méningites bactériennes est nécessaire car les conséquences neurologiques sont mortelles. 

Une Ponction Lombaire est effectuée à l'hôpital. S'il est positif, Un traitement antibiotique adpaté permettra de guérir le malade s'il est mis en oeuvre à temps. Un traitement est également mis en place dans l'entourage du malade.

SAUVER LE MALADE EST UNE QUESTION D'HEURES


LA PREVENTION

La préventation par la vaccination est le seul moyen pour lutter contre les méningites bactériennes parce qu'elles sont difficiles à identifier et évoluent très rapidement.

La recherche avance, de nouveaux vaccins sont disponibles. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

plus


LA MENINGITE A MENINGOCOQUES


La méningite à méningocoque est une maladie qui peut être fourdroyante et qui touche le plus souvent des enfants sans risque particulier. Elle peut parfois tuer en moins de 24 heures. La mortalité est de 10 % et un survivant sur cinq souffrira de séquelles invalidantes à vie.

La méningite à méningocoque est due à une bactérie Neisseria meningitidis. On classe les méningocoques en 5 sortes(5 sérogroupes) qui sont les plus courants dans le monde : A B C W Y . 

Ces sérogroupes sont eux même divisés ( exple : La souche B 14 P1 7 16 a été très virulente en Seine-Maritime de 2003 à 2010 créant une hyperendémie).

Il existe plusieurs vaccins (renseignez-vous)

Exemple :  

- vaccin contre la méningite C recommandé chez tous les enfants de 1 à 24 ans. 

- vaccin contre la méningite B (toutes souches) disponible. c'est 80 % des cas de méningites à méningocoques chez le nourisson



LA MENINGITE A PNEUMOCOQUES


Les infections à pneumocoques comprennent l’ensemble des infections invasives (méningite, pneumopathie bactériémique et bactériémie) et non invasives (pneumopathie, otite, sinusite et bronchite) liées à la bactérie Streptococcus pneumoniae dont il existe plusieurs sérotypes. (19)


Symptômes des infections à pneumocoques

La pneumonie à pneumocoque est la plus fréquente des pneumopathies. Elle se présente sous la forme de fièvre élevée, frissons et toux productive avec des douleurs pulmonaires et une difficulté respiratoire. Une bactériémie (présence de bactérie dans le sang) est fréquemment associée.
La mortalité sera d’autant plus élevée que des facteurs de risque existent (maladie sous-jacente, malnutrition, âge…).
La méningite à pneumocoque comprend les signes communs aux méningites bactériennes (fièvre, maux de tête, vomissements, raideur de la nuque) et est associée à une mortalité élevée en particulier chez le nourrisson et la personne âgée.


Epidémiologie et vaccination contre les infections à pneumocoques

Le pneumocoque se transmet par contact direct avec les sécrétions respiratoires des malades et des porteurs sains. 
Les infections à pneumocoques concernent toutes les classes d’âge, mais la gravité des infections est plus élevée aux extrêmes de la vie. L'OMS estime à près d'1million le nombre d'enfants qui décèdent d'une pneumococcie chaque année. 

Le poids des infections à pneumocoques est considérable, que ce soit dans les pays en développement ou dans les pays industrialisés. 

Plusieurs types de vaccins existent.

Source : SANOFI PASTEUR

LA MENINGITE A STREPTOCOQUES 

DU GROUPE B


Méningite à Streptocoques du groupe B (Streptococcus agalactiae)

 Les streptocoques du groupe B (SGB) colonisent la gorge, les intestins et le vagin d’au moins 30 % de la population (chez les femmes enceintes, cette proportion atteint 40 %) sans provoquer le moindre symptôme. La plupart des infections à streptocoques du groupe B surviennent chez les bébés de moins de trois mois. La fréquence est d’environ un cas sur 1 000 naissances. Chez une mère porteuse de la bactérie, il y a 50 % de chances que son bébé devienne infecté avant ou durant la naissance.


En général, les mères sont immunisées contre les types de SGB qu’elles portent, et elles transmettent des anticorps à leur bébé au cours de huit dernières semaines de la grossesse. Il en résulte que moins de 1 % des bébés qui naissent à terme en portant des SGB présentent une méningite à SGB ou une autre infection grave à SGB. Les bébés prématurés, en revanche, notamment ceux de moins de 32 semaines, ne partagent pas les anticorps de leur mère et courent dès lors un risque nettement plus élevé. Les infections à SGB chez les nouveau-nés sont graves, puisqu’elles entraînent un taux de mortalité allant jusqu’à 20 %, et que de nombreux survivants gardent des lésions cérébrales définitives. Chez les nouveau-nés, il existe principalement deux types d’infection à SGB : l’infection d’apparition précoce et l’infection d’apparition tardive.


L’infection d’apparition précoce se transmet au cours des 7 premiers jours après la naissance. 

Il s’agit d’une combinaison de pneumonie et de septicémie (grave empoisonnement du sang). Les symptômes sont souvent présents à la naissance ou apparaissent au cours des premières heures après l’accouchement. Habituellement, la pneumonie, sévère et accompagnée d'une intense détresse respiratoire, se complique d'une grave infection du sang responsable d'un choc.


Les facteurs de risque comprennent :

- Accouchement prématuré
- Naissances multiples
- Perte des eaux avant le début du travail
- Infection des voies urinaires de la mère par le SGB
- Fièvre chez la mère durant le travail
- Antécédent d’infection à SGB chez un nouveau-néL’infection d’apparition tardive survient entre le 8e jour après la naissance et l’âge de 3 mois. Elle peut consister en une septicémie, isolée ou accompagnée d'une méningite, d'une pneumonie ou d'une infection articulaire.Il n’existe encore aucun vaccin contre l’infection à SGB chez le nouveau-né. Le traitement par antibiotiques peut être administré à la femme pendant le travail lorsque celle-ci présente un risque élevé. Cette précaution réduit le risque d'infection précoce à SGB, mais n’exerce aucun effet sur la fréquence des infections tardives liées au même germe.


Dans tous les cas d’infection à SGB, des antibiotiques sont administrés par voie intraveineuse. Le traitement dure habituellement deux semaines.


Notez que la femme ayant donné naissance à un bébé infecté par le SGB ou dont l’enfant est mort des suites de l’infection n’a pas de reproches à se faire. Le SGB compte parmi les nombreuses bactéries qui colonisent normalement l’organisme. Le fait d’être porteuse de ces bactéries est un phénomène parfaitement naturel n’ayant aucun rapport avec l’hygiène ou le comportement.



LA MENINGITE A E.COLI

(Escherichia coli)


On trouve cette bactérie dans le côlon (gros intestin) de tous les sujets sains et de presque tous les mammifères. Il existe plus de 150 espèces d’E. coli.
La plupart des cas de méningite à E. coli surviennent chez les nouveau-nés et les personnes âgées. Mais la maladie touche aussi plus rarement les personnes dont le système immunitaire est déprimé et affaibli par un SIDA, un cancer, le diabète, l'administration de médicaments immunodépresseurs après une transplantation d’organe ou de moelle osseuse, ou d’autres affections.


L’infection chez le bébé se produit durant l’accouchement par contact avec les E. Coli qui colonisent la filière génitale. Les bébés prématurés ou de faible poids courent un risque beaucoup beaucoup plus élevé. La maladie qui les affecte est très grave. Environ 20 % des nouveau-nés meurent en dépit du traitement, et de nombreux survivants gardent des lésions cérébrales définitives. Comme la plupart des cas surviennent chez les bébés prématurés, il peut être difficile de savoir quelles sont les lésions cérébrales causées par la méningite et quelles sont celles qui sont attribuables à la prématurité.

La méningite à E. coli se traite par antibiotiques, et malgré de nombreuses recherches,
aucun vaccin capable de la prévenir n’a encore été mis au point.


Méningite à Haemophilus influenzae de type B


Avant 1992, la méningite à Haemophilus influenzae de type B (Hib) était la principale cause de méningite bactérienne (Hib est un terme qui désigne des bactéries, une sorte de micor-organismes). Elle était responsable de nombreuses autres infections graves comme la bactériémie, la pneumonie, l'épiglottie (infection des voies aériennes au dessus du larynx) et d'infections cutanées et articulaires. La plupart des méningites à Hib et des infections causées par cette bactérie survenaient chez les enfants àgés de moins de 5 ans.

L'infection à Hib se transmet par contact étroit avec des sécrétions provenant du nez ou de la gorge d'un sujet porteur sain. Le Hib se transmet de la même manière que le méningocoque ou le pneimocoque. La plupart des porteurs de Hib ne deviennement pas malades. Le principal facteur qui détermine l'immunité contre la maladie est a présence ou l'alsence d'anticorps contre la polysaccharide (sucre complexe) spécifique trouvé dans la capsule de la souche de type B.

Ses symptômes sont les mêmes de la méningite causée par une autre bactérie. S'ils ne son pas traités, tous les patients vicitmes de la méningite à Hib meurent ... même avec les antibiothérapies modernes, cette méningite est la cause d'un décès sur vingt cas et sur une vingtaine de survivants, un souffrira de séquelles graves (surdité, lésions cérébrales..)

De nos jours, toutes les formes d'infections à Hib sont extrêmement rare dans tous les pays où l'on vaccine systématiquement les nourissons. En France, on ne relate plus de cas.

Depuis 1990, nous disposons d'un vaccin remarqualblement efficace donnant une protection de prés de 100 %. Il est important de débuter la vaccination dès le deuxième mois de l'enfant. Le shéma vaccinal français comporte trois injections (à 2,3 et 4 mois) et un rappel vers 16/18 mois. 

24 Heures

La méningite peut atteindre n'importe lequel de nos enfants et le tuer en 24 heures

SIGNES 

Les symptômes sont trompeurs pour les parents mais aussi pour les professionnels de santé. 

Au début, les symptômes ressemblent à ceux d'une gastro-entérite, une grippe.... et ils peuvent apparaître dans un ordre différent. 

Certains peuvent ne pas apparaître du tout 

(Par exemple : raideur de nuque ou gêne à la lumière)

FIEVRE >38°

(ne baisse pas malgré le paracétamol)

MAINS & PIEDS FROIDS

 VOMISSEMENTS

EN JET

MAUX DE TETE

DOULEURS SEVERES
(Impression de casque)

aGIR VITE

Après Ces 1er SIGNES

SOMNOLENCE 

ETAT DE FATIGUE ANORMALE
(difficile à réveiller)

DOULEURS

DOULEUR MUSCULAIRE SEVERE
(au niveau des articulations)

rAIDEUR DE LA NUQUE

(Essayer de baisser la tête en avant pour faire toucher le menton sur le cou = douleur intense; voir impossible à réaliser)

pHOTOPHOBIE

GÊNE INTENSE A LA LUMIERE

cONVULSIONS

CRISES

SEPTICEMIE

LA FORME LA PLUS GRAVE

Si l'état se détériore, même après une visite chez le médecin, rendez-vous aux URGENCES
sans hésiter
SI ....

tACHE ROSATRE

PURPURA FULMINANS 

De petites tâches (pétéchies) peuvent aparaitre sur le corps un peu partout (vérifier sous les aisselles...)
Ces tâches commencent par de petites têtes d'épingles et vous grossir et devenir roses foncés puis violettes

ATTENTION ! 
ce ne sont pas des boutons.

mOINS de 24 H 
POUR AGIR 

On peut décéder de la méningite avec PURPURA FULMINANS en moins de 24 Heures

TACHES  
URGENCE


Accompagné d'autres symptômes, des tâches roses peuvent aparaître sur n'importe quelles parties du corps
Ces tâches grossissent et deviennent rouges et violacées (bleus).
Ce ne sont pas des boutons, la peau reste lisse.

FAITES UN TEST SIMPLE
Presser un verre de table transparent fermement sur la tâche. Si la rougeur ne disparaît pas à travers le verre, il peut s'agir d'un purpura (septicémie) c'est à dire un empoisonement du sang.

  AGIR VITE  

 COMPOSER 
LE 15 

DITES
 "SUSPICION DE MENINGITE"