Méningites Bactériennes

La Méningite Bactérienne – Définition / Cause / Symptômes

Définition de la méningite bactérienne
Origines et risques de la méningite bactérienne
Causes et mécanismes de la méningite bactérienne
Symptôme et signes de la méningite bactérienne
plus...



Définition de la méningite bactérienne

LA FORME LA PLUS GRAVE !

Les méningites bactériennes sont des infections des méninges, les enveloppes qui entourent et protègent le cerveau et la moelle épinière. Beaucoup de bactéries peuvent être en cause mais les principales sont le méningocoque, le pneumocoque, l’Haemophilus et la Listeria. Un diagnostic rapide des méningites bactériennes est nécessaire car les conséquences neurologiquessont mortelles en cas de retard.

Origines et risques de la méningite bactérienne

Chaque année en France une trentaine de personnes meurent de méningite bactérienne, alors que plusieurs centaines de personnes sont atteintes.
Les germes en cause varient en fonction de l’âge du patient ; ainsi, l’adulte et l’enfant de plus de 5 ans sont essentiellement touchés par le méningocoque (A, B et C), le pneumocoque et la Listeria, tandis que les enfants de moins de 5 ans sont victimes aussi de l’Haemophilus. La mortalité est importante, de même que les séquelles. La déclaration auprès des autorités sanitaires de certaines méningites est obligatoire.

La prévention par la vaccination mais aussi par le traitement prophylactique en cas de contact avec un cas déclaré est fondamentale ; ces dernières mesures sont à entreprendre en urgence.


Causes et mécanismes de la méningite bactérienne

Les bactéries se multiplient et via le sang atteignent les structures neurologiques, dont le liquide céphalorachidien qui baigne lecerveau et la moelle épinière.

 

Le méningocoque
Le méningocoque évolue de manière sporadique ou épidémique et touche l’enfant comme l’adulte. Des déficits sanguins peuvent provoquer des méningites à répétition (déficit en complément).


Le pneumocoque

Le pneumocoque (Streptococcus pneumoniae) se situe quant à lui dans la gorge et le nez et est responsable de pneumonies sévères ; il peut diffuser dans le système nerveux et provoquer uneméningite bactérienne à partir d’un foyer ORL. Personnes très âgées, nourrissons de moins de 1 an sont des terrains à risque, avec les antécédents ORL ou d’intervention neurochirurgicale et les personnes immunodéprimées.


La Listeria

La Listeria quant à elle est présente dans l’environnement et peut coloniser l’être humain à partir d’aliments comme les crudités ou les fromages. La méningite bactérienne à Listeria est particulièrement grave, notamment chez la femme enceinte.

Symptômes et signes de la méningite bactérienne

Une méningite bactérienne se manifeste par un syndromeméningé fébrile avec des symptômes de fièvre, maux de tête violents, vomissements et raideur de la nuque. Parfois l’agitation, des troubles de conscience pouvant aller jusqu’au coma ou des convulsions masquent les signes.En fonction de la bactérie en cause, des symptômes plus spécifiques sont susceptibles d’apparaître, comme des taches sur la peau (purpura du méningocoque).


PURPURA = URGENCE ABSOLUE !!!


La position qui soulage le patient est souvent dite « en chien de fusil », couché sur le côté, recroquevillé. La lumière gêne le patient atteint de méningite : on parle alors de photophobie.



Source : Santé Pratique

Plus...

SOLUTION

MENINGITE  à E.coli

E. Coli (Escherichia coli)

On trouve la bactérie E. coli dans le côlon (ou gros intestin) de tous les sujets sains et de presque tous les mammifères. Il existe plus de 150 espèces d’E. coli.

La plupart des cas de méningite à E. coli surviennent chez les nouveau - nés et les personnes âgées. Moins fréquemment, la maladie touche des personnes dont le système immunitaire est déprimé et affaibli par un SIDA, un cancer, le diabète, l'administration de médicaments immunodépresseurs après une transplantation d’organe ou de moelle osseuse, ou d’autres affections.

L’infection chez le bébé se produit durant l’accouchement par contact avec les E. Coli qui colonisent la filière génitale. Les bébés prématurés ou de faible poids courent un risque beaucoup plus élevé. La maladie qui les affecte est très grave. Environ 20 % des nouveau-nés meurent en dépit du traitement, et de nombreux survivants gardent des lésions cérébrales définitives. Comme la plupart des cas surviennent chez les bébés prématurés, il peut être difficile de savoir quelles sont les lésions cérébrales causées par la méningite et quelles sont celles qui sont attribuables à la prématurité.

La méningite à E. coli se traite par antibiotiques, et malgré de nombreuses recherches, aucun vaccin capable de la prévenir n’a encore été mis au point.